Mise à jour le 05/01/2021 – rappel communication de l’AFSCA

Le confinement des oiseaux et volailles reste obligatoire, même pour les particuliers !

L’AFSCA rappelle à tous les éleveurs de volailles et aux détenteurs particuliers belges que l’obligation de confiner ou placer sous filets leurs volailles est toujours d’application. Lorsqu’ils constatent une augmentation de la mortalité, ou tout autre symptôme lié à la maladie, ils doivent contacter immédiatement leur vétérinaire.

L’AFSCA suit de près l’évolution de la situation en Belgique, et entretient des contacts étroits et réguliers avec les autres Etats membres et les autorités européennes. L’ensemble des acteurs du secteur de l’élevage avicole a été informé de la situation.

Le virus tel qu’il circule actuellement, et ces dernières années, n’est pas transmissible aux humains. Le consommateur n’encourt également aucun risque. La viande et les œufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.

Consultez plus d’information sur le site web de l’AFSCA :

Autres mesures obligatoires

1 . Les volailles et autres oiseaux (hormis les ratites) captifs des détenteurs particuliers et des exploitations professionnelles doivent être confinés ou protégés de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages.

2. L’accès à tout endroit où sont détenus des volailles ou d’autres oiseaux captifs est interdit à tout véhicule, toute personne et tout matériel qui, dans les 4 jours précédents :

– soit a été en contact avec des volailles ou autres oiseaux captifs détenus dans une zone à risque,

– soit s’est rendu dans un endroit où sont détenus des volailles ou d’autres oiseaux captifs, dans une telle zone à risque.

Cette interdiction n’est pas d’application pour le personnel de l’Agence alimentaire et pour d’autres autorités compétentes ni pour les personnes travaillant pour le compte de celles-ci, à condition qu’ils respectent les dispositions d’hygiène fixées par l’Agence alimentaire.

3. Le nourrissage et l’abreuvement de volailles et des autres oiseaux captifs doit se faire à l’intérieur ou de façon à rendre impossible le contact avec les oiseaux sauvages.

4. Il est interdit d’abreuver les volailles et les autres oiseaux captifs avec de l’eau de réservoirs d’eaux de surface ou l’eau de pluie accessibles aux oiseaux sauvages, à moins que cette eau ne soit traitée pour garantir l’inactivation des virus éventuels.


Actualité au 09/12/2020 – communication de l’AFSCA

Contamination chez un détenteur particulier à Dinant

Une infection par la grippe aviaire hautement pathogène de type H5 a été détectée chez un détenteur particulier de Dinant. Les quelques volailles en question ont été euthanasiées. Le virus a très probablement été introduit dans le poulailler par des oiseaux sauvages.

La contamination à Dinant montre que le virus circule également chez les oiseaux sauvages ailleurs dans le pays. Le risque d’une contamination de l’environnement autour de n’importe quel poulailler en Belgique est donc très réel.

Une zone tampon temporaire d’un rayon de 500 m a été définie autour du site infecté (voir sur la carte en cliquant ici). Il n’y a pas d’exploitations commerciales dans cette zone.

! Les détenteurs particuliers de cette zone tampon sont soumis aux mesures suivantes (voir les instructions sur le site de l’afsca en cliquant ici) :

  • Ils doivent envoyer un inventaire à la commune dans les 48 heures.
  • Tous les déplacements de volailles, d’oiseaux et d’œufs à couver sont interdits dans la zone.
    Le transit est autorisé.
  • Les volailles et les oiseaux doivent être nourris et abreuvés à l’intérieur.
  • Les rassemblements de volailles et d’oiseaux sont interdits.

La mesure de confinement est prise pour une durée indéterminée.

Plus d’infos : www.favv.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/mesures.asp



Obligation de confiner les volailles chez les particuliers / Signaux d’alerte de la présence du virus/nouvelles mesures au 26/11

APPELEZ VOTRE VÉTÉRINAIRE !… dès les observations suivantes :

• réduction de la consommation d’eau et de nourriture de plus de 20 %

• taux de mortalité de plus de 3 % par semaine

• chute de ponte de plus de 5 % depuis 2 jours

• signes de maladie : prostration, troubles nerveux ( tor-ticolis, difficultés de déplacement ), respiratoires ( sinu-site, tête gonflée, crête et barbillons bleus et enflés ), diarrhée

Plus d’infos : https://arsia.be

Nouvelles mesures AFSCA – 26/11

Pour rappel des faits, un foyer de H5N5 avait été détecté le 26/11 dans un élevage de poulets de chair à Menen.

http://www.favv.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/